Pourquoi philosophie?


Parce qu'elle n’a pas de chez soi. Ne pouvant pas elle-même tenir un discours propre, la philosophie ne parle qu’en exil de soi-même. Elle emprunte les costumes des autres, elle campe entre les différentes formes de rationalité et de discours, elle aspire à agir sur leurs frontières. En deux mots : parcourir et modifier, à travers des actes singuliers et des pas précaires, la cartographie du pensable et ses temporalités hétérogènes.

Pourquoi fictions?


Parce que la « pensée réaliste » n’est qu’une forme de rêve. Parce qu’il n’y a de prise sur le réel que sous la forme des différentes fictions. Et n’importe quelle fiction, même si elle ne dit rien sur la politique, peut être une politique au sens fort. Une reconfiguration locale qui partage ou divise le commun.
footer_phictions_a
footer_phictions_b
footer_phictions_a
footer_phictions_b