Ivre décor
26/04/2019
Printemps précaires des peuples, éditions Divergences
21/01/2018

« L’Avortement d’un journal » enveloppé par « Anatomía de la piel », éditions Phictions

/// NOUVEAUTÉ : PARUTION DU LIVRE /// Soirée de lancement le 3 juillet à 19h30 au DOC – 75019

« L’AVORTEMENT D’UN JOURNAL » enveloppé par « ANATOMÍA DE LA PIEL »

 

Et si nos créations faisaient matière, tout comme nos corps, de nos avortements et de nos fausses couches ? Entremêlant deux œuvres, une littéraire et l’autre graphique, ce livre s’offre comme le toucher entre un « je » et un « non-je ». L’autre, même s’il est juste à côté, est toujours pour une part fantasmé. Comment alors le prendre dans ses bras sans embrasser des fantômes ou cracher ses fantasmes ?

L’une dans les bras de l’autre, les deux œuvres nous invitent à feuilleter ce livre comme une marguerite : un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout. Passionnément.


Prix : 15€ (frais de livraison inclus)
Pour passer commande
 : 07 81 58 30 14 (Léa Stijepovic) ou phictions@gmail.com

commandez en ligne !

 

La conception graphique du livre-objet est issue de la collaboration entre le collectif Phictions et Guibert+Cazin designers (http://www.guibertcazin.com)

Au-delà de l’édition et de la diffusion du livre, le Collectif Phictions propose d’animer des ateliers


 

Extraits

13/01/17

Un jour peut-être
J’arriverai à enlever la couche de cellophane qui enrobe ce monde en décomposition
Décomposer mes relations de pouvoir
Me dresser contre la décomposition de l’humanité
À l’intérieur de moi
Enlever ma couche de cellophane
Revêtir ma vie comme une seconde peau
Et essayer de me déposer sur la tienne
Sans savoir qui tu es vraiment
Ni qui je suis

27/03/17

Me vider de ton sang
Utérus-volcan
Sentir progressivement que tu n’as jamais existé
Qui es-tu ?
Me convaincre que tu n’as rien été
Tu n’étais même pas désiré
Déchirement de mes muqueuses
Implosion souterraine
À l’intérieur de moi
Ne pas penser qu’au fond de moi c’est Hiroshima

Tu peux à nouveau entrer
Toi
Viens, tu peux à nouveau rentrer
Ravage
Sentir ce vide qui se déchaine
À l’intérieur de moi
À l’intérieur de moi – une partie de
Ton sang ravage
Ravage -Moi

11/o4/17

Je suis une machine
à écrire
Et une partie de moi mourra
Quand je n’aurai plus besoin de dire
De te dire
Mécaniquement
Et une partie de moi est en train de mourir
Sur ce papier là
Pour te regarder vraiment

 

07/05/17

chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantange chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantange chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantange chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantange chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantange chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chantage chant

Mes orteils ne cèderont pas
Mes ongles sur les orteils ne cèderont pas Ma plante de pied ne cèdera pas
Mes chevilles ne cèderont pas
Mes mollets ne cèderont pas
Mes genoux ne cèderont pas
Mes cuisses ne cèderont pas
Mon cul ne cèdera pas