Fleurs de peau
07/02/2018
Poésies dépliées
20/01/2018

Printemps précaires des peuples

« Occupations, tentes, habitations de fortune, des communes qui se font en faisant, et une promesse, accrochée comme un rêve sur un fil de sèche linge après le déluge : que de tout cela surgiront de nouveaux réflexes politiques, comme hier celui de la grève générale. » Depuis le printemps arabe en 2011, émergences collectives et protestations à grande échelle se multiplient dans tous les continents. Or, à l’image du « printemps des peuples » en 1848, ces nouveaux soulèvements semblent précaires, leurs durées fragiles, hantées par le spectre de la capitulation et la défaite. Alors que le dogme néolibéral ne cesse de répéter inlassablement « There Is No Alternative » (TINA), la lutte pour percevoir ces nouveaux printemps nécessite peut-être de rendre précaire la manière de porter un regard ou construire un récit. Qu’est-ce qui fait « scène » et qu’est ce qu’une scène « fait » ? Entre les mots et les dessins, le livre tisse quelques hypothèses fictionnelles sur ce long mars français pour que nos insomnies politiques puissent faire place à des nouvelles « rêvolutions ».

Il est possible d’acheter ce livre sur internet ; il vous sera alors envoyé par la poste.
Passer commande à ce numéro : 06 52 56 16 54 (Maria Kakogianni) ou phictions@gmail.com

 

 


 

Printemps précaires de peuples (Phictions)